Tessancourt sur Aubette - cadre de vie

ETAT INITIAL DE L’ENVIRONNEMENT

1- Etat du milieu, occupation du site et cadre de vie

1.1. Le site et le relief
Le village de Tessancourt-sur-Aubette est une commune située sur la partie sud du plateau du Vexin français, à proximité d’agglomérations importantes, telles que Meulan, les Mureaux et Cergy-Pontoise.
Tessancourt-sur-Aubette couvre une superficie de 436 hectares.
La commune s’étend de part et d’autre de l’Aubette, cours d’eau qui s’est creusé au travers du territoire de la commune
On relève quatre types d’espaces sur la commune  : le plateau, le versant Nord-Ouest, le fond de la vallée et le versant Sud-Est.
 carte_relief.jpg
 (Source Atlas des Paysages)
 
  La partie sud du plateau du Vexin (altitude moyenne 120 m) comporte un sous-sol varié mais partiellement couvert par le limon caractéristique de la région provenant de l’altération du plateau.
 
 Le versant de la rive droite de la vallée de l’Aubette, taillé dans le plateau, présente une courte pente raccordée progressivement au plateau. Cette rupture de pente correspond aux marnes et caillasses et aux calcaires du Lutétien, roches plus dures qui ont été exploitées dans des carrières anciennes ;  au-dessous jaillissent de nombreuses sources (altitude moyenne 50 m NGF).
 
 Le fond de la vallée de l’Aubette, avoisinant l’altitude de 30 à 35 m, est une zone plate de largeur variable. Elle est constituée d’alluvions argilo-limoneuses en partie inondable.
 
 A l’Est, le versant de la rive gauche de la vallée de l’Aubette aux pentes plus marquées que celles de la rive droite se prolonge pour culminer à 168 m dans les bois de l’Hautil juste au dehors des limites communales. Cette pente est constituée d’une plus grande variété de couches géologiques dont la plupart peuvent donner lieu à une exploitation du sous-sol (notamment gypses et calcaires de construction) mais on remarque sur cette rive, l’absence des limons du plateau de la rive droite. 


1.2. La géologie

 Dans la région Ile-de-France, la variété des couches sédimentaires explique la présence de nappes et l’existence de sources :
 La plus élevée des nappes est située à la base des sables de Fontainebleau et repose sur les argiles verts du Sannoisien. La seconde, et la plus visible est située à la base des sables Cuisne et repose sur les argiles plastiques du Sparnacien, elle alimente une ligne de sources de fort débit qui apparaissent même lors de travaux de tranchées dans le village. La plus basse est la nappe phréatique au niveau de la vallée qui est inondable par endroits. Cette nappe présente des risques de pollution.

A Tessancourt-sur-Aubette, la rivière l’Aubette a creusé au travers du territoire de la commune, les terrains sédimentaires tertiaires de la rive Sud du plateau du Vexin, rencontrant différentes couches géologiques légèrement inclinées et plissées suivant un synclinal perceptible au Nord-Est de la commune.
Quatre types d’espaces résultent de cette géomorphologie : le plateau, le versant Nord-Ouest, le fond de la vallée, le versant Sud-Est.

La partie sud du plateau du Vexin, français (altitude moyenne 120 mètres) comporte un sous-sol varié mais partiellement couvert par le limon caractéristique de la région provenant de l’altération du plateau.
Le versant de la rive droite de la vallée de l’Aubette, taillée dans le plateau, présente une courte pente raccordée progressivement au plateau. Cette rupture de pente correspond aux marnes et caillasses et aux calcaires du lutétien, roches plus dures qui ont été exploitées dans les carrières anciennes ; Au-dessous, au niveau de la couche aquifère des sables yprésiens jaillissent de nombreuses sources (altitude moyenne 50 mètres NGF).
Le fond de la vallée de l’Aubette, avoisinant l’altitude de 30 à 35 mètres, est une zone plate de largeur variable. Elle est constituée d’alluvions argilo-limoneuses en partie inondable.

A l’Est, le versant de la rive gauche de la vallée de l’Aubette à l’altitude et aux pentes plus marquées que celles de la rive droite se prolonge pour culminer à 168 mètres dans les bois de l’Hautil juste au dehors des limites communales. Cette pente est constituée d’une plus grande variété de couches géologiques dont la plupart peuvent donner lieu à une exploitation du sous-sol (notamment gypses et calcaires de construction) mais on remarque sur cette rive l’absence des limons du plateau de la rive droite.
 -------------------------------------------------------------------------------- [page1]
1.3. Le climat

Le climat en Ile de France est de type océanique avec des influences semi continentales. C’est un climat tempéré, sans excès de froid et de chaleur et caractérisé par un faible écart entre les températures moyennes hivernales, ainsi que par une bonne répartition des précipitations tout au long de l’année. Elles sont comprises entre 50 et 60 mm par mois, de janvier à décembre ; le mois le plus pluvieux est le mois de mai (63 mm).

D’après les données de la station météorologique de Trappes (moyennes mensuelles estimées à partir des médianes enregistrées entre 1961 et 1990), de mai à octobre, les températures moyennes sur le mois sont supérieures à 10° C, le maximum étant atteint en juillet avec 18° C. Les températures les plus basses sont enregistrées en janvier (3°C).

Durant les plus beaux jours, d’avril à septembre, le nombre d’heures d’ensoleillement  enregistrées est supérieur à 150 heures par mois, ce qui équivaut à environ 13 jours (en considérant en moyenne que la partie diurne dure 12 h), soit près de la moitié des journées du mois.

Ce climat tempéré, présentant une certaine humidité, est favorable à l’agriculture.

1.4. L’hydrologie
La commune de Tessancourt sur Aubette est traversée par la rivière « l’Aubette ». L’Aubette prend sa source sur la commune de Wy-dit-Joli-Village  au niveau de la Fontaine Saint-Romain. Son affluent, le ru de la Défonce (cours d’eau temporaire, source au niveau du bois de Morval) le rejoint sur la commune de Guiry-en-Vexin à une altitude de 105 mètres.
Son orientation est Nord-Ouest/Sud-Est. A la hauteur de la commune de Sagy, elle forme subitement un coude et prend la direction Nord/Sud. Elle traverse 10 communes du Val d’Oise et  2 communes des Yvelines (Meulan et Tessancourt).


1.5. Le milieu naturel

1.5.1. les espaces boisés
Ils sont principalement concernés par plusieurs espaces à l’extrême Sud-Est de la commune. On trouve « les bois d’Evecquemont » faisant partie du massif forestier de l’Hautil. Au Sud, ils sont situés au lieu dit « Les Pouillières ». Il existe d’autres secteurs boisés au cœur du village et notamment au lieu dit « la Marêche », au moulin d’Orzeau et aussi du boisement dans le château de Tessancourt.


Vue du château de Tessancourt

Les pavillons récents implantés sur des terrains géométriques sont entourés de haies. Les jardins privés sont très arborés et les constructions sont souvent noyées dans la verdure. On trouve également beaucoup de clôtures végétales qui jalonnent les chemins du bourg.
-------------------------------------------------------------------------------- [page2]
1.5.2 les espaces naturels
Ils sont situés à l’entrée du village, et constitués de plans d’eau créés pour la pêche. Des espaces naturels sont également dans le village comme le parc de l’Aubette
 
Parc de l’Aubette

Le fond de la vallée est occupé par une végétation qui révèle la présence de l’eau et de milieux humides.

1.5.3. les espaces agricoles
Les zones agricoles représentent un tiers du territoire communal et se situent en grande partie au Nord du village. Quelques terres cultivées sont situées entre le bourg et les espaces boisés.  Les principales cultures sont le blé, le colza et le maïs.

 Avoine  1,49 ha
 Blé tendre   66,50 ha
 Colza d’hiver 30,15 ha
 Maïs  24,09 ha
 Protéagineux  8,22 ha
 Autres oléagineux 0,19 ha
 Autres utilisations 36,17 ha
 Gel industriel 11,60 ha
 Gel libre 15,50 ha
selon résultats de la politique agricole commune de 1999.
 
Les espaces agricoles de part et d’autre de la déviation
-------------------------------------------------------------------------------- [page3]
1.5.4. Schéma Départemental des Espaces Naturels
Le Conseil général des Yvelines s’est doté, le 24 juin 1994, d’un schéma départemental des espaces naturels (SDEN) mis à jour le 16 avril  1999, qui fixe les grandes orientations stratégiques, ainsi que le cadre de son action en faveur de la protection et de la mise en valeur des espaces naturels, au travers de moyens diversifiés dont le dispositif juridique et financier des espaces naturels sensibles. Ce document constitue une base de concertation avec les communes et leurs groupements, notamment lors de l’établissement des documents d’urbanisme locaux.

Il fixe également les conditions d’octroi des aides financières départementales aux communes.

Sur la commune de Tessancourt sur Aubette, le SDEN préconise de prendre les dispositions réglementaires visant à assurer la protection et la mise en valeur des espaces naturels par l’affirmation des fonctions suivantes :
- une fonction de coupure verte et de maîtrise des fronts urbains pour les espaces naturels situés dans la moitié Sud de la commune (délimités par la RD 28), correspondant au fond de la vallée de l’Aubette et à ses coteaux ;
- une fonction agricole pour l’ensemble des terres de culture situées au Nord de la commune, correspondant pour l’essentiel à une zone de plateau.

1.5.5.  La randonnée pédestre
Deux chemins de grande randonnée GR1 et GR2 traversent Tessancourt et sont inscrits au Schéma départemental de randonnée pédestre.


Chemin de randonnées




Tessancourt-sur-Aubette se caractérise par de nombreux espaces naturels y compris dans sa partie urbaine, avec notamment l’Aubette et les coteaux. Le paysage agricole est également très présent.

1.6 Le milieu urbain
Il représente moins de 10 % du territoire communal.

a. La forme urbaine
Le village de Tessancourt-sur-Aubette s’est construit en fond de vallée ; les extensions ont pris place sur les coteaux sans toutefois atteindre le haut du vallon.

C’est par un espace ouvert à caractère routier très affirmé que l’on arrive à Tessancourt par la route départementale 28.
Le village est composé de 3 entités :
- Le centre du village : des habitations sont regroupées autour de l’église et de la mairie, elles constituent le noyau ancien de la commune. Les constructions se sont implantées le long des rues très étroites qui représentent le caractère ancien du quartier.
- Au Nord et de part et d’autre de la route de Meulan, Grande Rue et route de Condécourt se sont implantés des lotissements récents composés d’habitations imposantes et de qualité. Dans ces quartiers récents, les rues sont plus larges et très arborés.
- Au Sud : la partie ancienne du village est composée de constructions anciennes mêlées à quelques constructions plus récentes qui se sont bien intégrées dans le paysage. On y trouve des rues à dimensions variées entre bâtisse ancienne et construction récente.
-------------------------------------------------------------------------------- [page4]
Le caractère fondamental de l’habitat des villages du Vexin est sa concentration. Cette structure très particulière a rendu aisé le contrôle de l’urbanisation et permis, en règle générale, d’éviter le mitage des paysages.

b. Les bâtiments structurants et remarquables

Un quartier particulier : la Marêche
Ce village rural ne comporte pas de zone d’activité. Par contre, la commune présente une particularité intéressante que constitue le quartier de la Marêche. Actuellement convertis en zone artisanale, les bâtiments de la Marêche abritaient à l’origine une ancienne ferme.



Sa forme imposante et son implantation, en limite de voirie, constituent une borne et imposent sa forte présence à la moitié du village.
 

Deux autres bâtiments structurent le paysage urbain :
- La ferme d’Orzeau, dont l’ancienne porte est protégée au titre des Monuments Historiques et le château. La ferme d’Orzeau est implantée sur le site de l’ancien château des Horzeaux dont ne subsiste aujourd’hui que le portail, et qui fut édifié vers la fin du XIIIème siècle par Jean de Banthelu , dit seigneur de Tessancourt.
- Un autre patrimoine culturel remarquable marque le paysage : l’église St Nicolas, XI – XVI ème.

c. Les espaces verts urbains
Dans la partie urbanisée du territoire, les jardins privés sont très arborés et de nombreuses clôtures végétales jalonnent les chemins du bourg. Près de la mairie et de l’église, on découvre un espace vert et quelques bacs à fleurs. Hormis cette place, le village compte peu d’espaces verts publics, à l’exception du parc du château et le parc de l’Aubette qui marquent une coupure entre l’espace urbain et l’espace naturel.

d. Les points noirs
Les points noirs du paysage sont l’ancienne station essence située sur la RD 28 au lieu-dit « le pré des étangs » qui est abandonnée et le garage automobile situé au début de l’agglomération qui est en activité, où l’environnement est à améliorer.


1.7. Le paysage

Le village de Tessancourt/Aubette est implanté dans un élargissement de neuf cent mètres environ de la vallée de l’Aubette, à proximité du confluent avec la Montcient et la Seine. Sur une dénivellation de quatre vingts mètres entre le fond de vallée et le rebord du plateau, le village s’est développé sur les pentes qui autorisaient l’urbanisation. Le noyau le plus ancien du village est sur le flanc Ouest du coteau et le clocher de l’église, visible de nombreux points, signe de présence ancienne.

L’implantation même de Tessancourt est très importante car elle offre une identité forte : celle d’un village qui a su s’approprier les principales composantes d’un territoire dans lequel il s’est installé. Le grand paysage est en effet omniprésent, et que se soient les terres agricoles qui servent de toile de fond au village lorsqu’on l’observe depuis le coteau sud ou les boisements qui lui servent d’écrin lorsqu’on est sur le flanc opposé de la vallée, chaque élément du grand paysage participe à la composition du paysage communal.

 village observé du coteau

Les grandes lignes du paysage du Vexin français s’expriment très nettement à l’échelle du paysage communal de Tessancourt :
- La vaste ondulation qui lie l’ensemble du Vexin français se retrouve à une autre échelle jusqu’au cœur même du village. Certaines de ces vues semblent comme ourlées par un talus qui met sur un socle au cœur du village une parcelle agricole ici, un muret là, partenaires indispensables pour maîtriser ce relief chahuté et laisser derrière nous le calme relatif du plateau.

- les fenêtres, qui sont nombreuses dans le village, permettent aussi d’y faire entrer le grand paysage. Depuis les flancs du vallon de l’Aubette, une ponctuation de bosquets crée de multiples cadrages offrant aux regards du promeneur l’intimité du village avec bien souvent le clocher de l’église comme point de mire.

- Les bosquets qui rythment et animent le plateau, « répondant de loin en loin aux autres bosquets comme par écho » se détachant du ciel, ils ont un impact immense.

- Le ciel enfin, qui à Tessancourt comme dans le reste du Vexin, coiffe le paysage en son entier et sous lequel la terre file...

La particularité de Tessancourt est que le cours de l’Aubette et les terres qui sont directement son influence créent une généreuse respiration au cœur même du village. Le fond de vallée est occupé par des espaces libres ou semi-libres voués aux activités de loisirs ou sportives mais aussi à une végétation qui révèle la présence d’eau et de milieux humides. Le village de Tessancourt sur Aubette exprime donc bien l’identité de ce pays qu’il représente.
Le bâti est le reflet d’une histoire passée, d’une logique mise en place par l’homme pour s’implanter dans ce territoire. Il est également l’expression d’une mutation en cours, d’un devenir à construire dans le respect des grands équilibres présents. C’est une évolution qu’il nous faut guider, et non pas un bouleversement.


Les terres agricoles

Des points de vues remarquables :
Les points de vues remarquables sont nombreux. Le village étant implanté dans la vallée, que l’on soit sur la place du village ou près des écoles, on a une vue dégagée sur les coteaux. On découvre le noyau du village avec l’église comme point de mire lorsqu’on se situe à la ferme d’Orzeau.

 

 

 





Cet article provient de Site Internet Taxicurtien

L'URL pour cet article est : http://www.tessancourt-sur-aubette.com/sections.php?op=viewarticle&artid=27